purchase viagra uk canadian healthcare viagra sales fast viagra delivery pfizer viagra 50 mg online do generic viagra work yahoo buy cialis canada

 

 atelierestienne                                                                                                                 Sans titre - 2

 

JEUNES SEIGNEURS

19 octobre>28 décembre 2014

 

Avec : CATHY JARDON, HUGO SCHÜWER BOSS,
CHRISTOPHE BAUDSON ET LEURS INVITÉS : 
(JASON GUBBIOTTI, JANE HARRIS, CÉCILE MEYNIER)

yep

Jane Harris, Cécile Meynier, Cathy Jardon, crédit photo : Cécile Meynier

yep

Cathy Jardon, No sens painting, 2009 - Crédit photo Cécile Meynier

yep

Cécile Meynier, Iconostase, 2014 - Crédit photo Cécile Meynier

yep

Hugo Shüwer-Boss, Self erasing - Crédit photo Cécile Meynier

 

PINK ROOM

 

Tania Mouraud, 

Or donc, 2005

Extract
PAL 10'47""
shooting location: Hotel de Ville et Ministère des Affaires Etrangères, Paris
camera, Tania Mouraud, Arianne Lila
Sound Tania Mouraud assisted by Clément Leblon
Production © Tania Mouraud 2005
collection FRAC Bretagne

« Or Donc » est une vidéo tournée en temps réel pour être compressée par la suite  Quai d’Orsay que Tania Mouraud a joué de cette condensation temporelle. Les images nous basculent dans un délire frénétique d’accumulations surchargées d’ornements entre or et rouge. Les attributs du pouvoir s’imposent à l’oeil comme une folie furieuse. Les images défilent dans un rythme frénétique et saccadé, leurs successions rapides traduisent la visibilité d’un œil affolé, abasourdi, sonné, incapable de se fixer co. Comment s’orienter ou se réorienter dans ce monde et dans la société dans laquelle nous vivons ?

A cette perception visuelle tourbillonnante, vient s’introduire en miroir plusieurs pistes directionnelles et perspectives du mouvement du son, créant différents jeux d’espace-temps dans la perception. Tania Mouraud a fait appel au compositeur Octavio Lopez pour réaliser la partie sonore de cette vidéo. Les arrêts intempestifs des images font liens pour changer les parcours des mouvements sonores et créent ainsi un jeu, un kaléïoscope d’espaces et de timbres rebondissants dans un va et vient halluciné entre image et son.
Cette vidéo provoque diverses interrogations : Qu’elle est notre position face aux signes du pouvoir ? Et soulève ainsi celle de savoir qu’est ce qui fait art face aux attributs du pouvoir ?